Réseau d'information sur le séquencage du genome

Qu’est ce que la Génomique ?

Partager sur Facebook

Quelques définitions

La génétique

Nous autres profanes avons souvent une connaissance basique du domaine de la génétique. Nous savons toutefois que la génétique se définit comme la science de l’hérédité. Elle étudie donc les différents processus à l’œuvre dans la transmission des caractères d’une génération à une autre. En cela, elle se distingue clairement de l’étude des gènes à proprement parlé.

La génomique structurale

La discipline de la génomique renvoie à l’étude du génome, celui-ci se définissant lui-même comme l’ensemble des gènes portés par les chromosomes. Elle consiste tout d’abord à cartographier les génomes et à identifier la structure des gènes : c’est ce que l’on appelle la génomique structurale (anciennement génétique moléculaire).
Grâce aux avancées considérables facilitées par le séquençage de l’ADN, cette discipline connaît actuellement des progrès significatifs.

La génomique fonctionnelle

Elle consiste en l’étude des fonctions des gènes, notamment en analysant ‘l’expression des gènes’, c’est-à-dire la génomique expressionnelle.
L’ensemble des données obtenues par la génomique participe à ce que l’on appelle la biologie intégrative, dans la mesure où les informations sont progressivement assimilées (intégrées) aux connaissances déjà disponibles.
Etant donnée la quantité d’informations accumulées, les chercheurs ont désormais recours à la bio-informatique, une nouvelle science en devenir.

Etat général des connaissances

Bien que très nombreuses recherches doivent encore être menées pour parfaire notre connaissance du génome humain, les chercheurs ont d’ores et déjà pu établir que les êtres vivants sont identiques à 99,9 % !

De même, on sait que deux êtres humains se distinguent par l’existence de 3 millions de base de nucléotides différents sur un ensemble de 3 milliards au total… Des chiffres qui donnent le tournis mais qui sont responsables de l’unicité de chacun.

Les perspectives de recherche

L’étude des spécificités génétiques de chaque individu est à l’origine de très nombreuses recherches aussi variées que l’étude de la paternité bien sûr mais également les prédispositions criminelles ou le développement de certaines maladies. On peut encore citer toutes les études autour de la traçabilité.

La génomique ne s’intéresse pas uniquement à l’Homme mais également aux plantes ou encore aux animaux. Son développement pourrait avoir des répercutions significatives en matière de développement agricole, tels que des végétaux capables de résister à la sécheresse ou à certains virus…

Des questions éthiques

Les perspectives de la génomique n’ont pas de limite : à ce jour, aucun scientifique ne peut dire avec exactitude quelles pourraient en être les retombées et les possibilités. Cet état de fait, qui pourrait être comparé à un tâtonnement d’aveugle, suscite de nombreuses inquiétudes notamment parmi les particuliers.

Il est donc essentiel d’expliquer les démarches en cours en toute transparence mais aussi de distinguer description de la biologie actuelle, existante à l’état naturel des choses, des manipulations génétiques, lesquelles renvoient à des interventions humaines au niveau des gènes.

Dans tous les cas, ces questions sont et doivent être traitées comme des questions de société, et ne doivent en aucun cas être confinées aux seules mains des chercheurs.

Laisser une réponse